Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller au pied de page
Retour à Blog

La Bataille de Culloden

La Bataille de Culloden Écosse

 

La Bataille de Culloden à été l’ultime bataille qui eut lieu sur le sol Britannique entre les Jacobites (Écossais), symbole de résistance et de revendication, et les vestes rouges (Anglais), force armée du gouvernement de Londres. Bien que peu connue en dehors des frontières du Royaume-Uni, la série Outlander, qui se déroule en Écosse au 18è siècle, nous raconte l’histoire de cette triste bataille. L’épisode de la bataille à été l’épisode le plus regardé et le plus téléchargé sur internet.

Dans ce post, nous allons essayer de vous résumer le mieux possible cet évènement essentiel de l’histoire Écossaise qui clôtura toute une époque de rebellions dans le pays. Nous allons vous expliquer la situation dans l’ordre chronologique pour que vous ne perdiez pas le fil.

L’origine du conflit de la Bataille de Culloden

En 1688, Jacques VII d’angleterre et II d’Écosse gouvernait les deux nations. Et la perspective d’un héritier catholique sur le trône n’enchantait pas les nombreux ennemis du Roi à Londres. Un complot est mis en place et alors que le fils du Roi n’a que 6 mois, un coup d’état sanglant éclate et le Roi Jacques ainsi que sa femme la Reine Marie sont forcés à fuir le pays pour la France avec leur fils. Le jour de Noël, le prince Philippe d’Orange et sa femme Marie (Elle même fille du Roi exilé Jacques II et VI, issue de son premier mariage) sont transferés au palais St James à Londres. Bien que la dynastie des Stuart est officiellement encore gouvernante, le Roi Jacques exilé est forcé à abdiquer. Le Jacobitisme émerge, la bataille pour le trône commence.

Depuis lors et jusqu’en 1746, l’année de la bataille de Culloden, de nombreuses autres batailles se sont déroulées, dont une première victoire Écossaise à Killiecrankie en 1689. Suite à cette victoire, le Général “Bonnie Dundee”, qui avait mené les troupes à la victoire, décède et les forces Jacobites se retrouvent sans leader charismatique, ce qui les forcera à se retirer. À la suite de cette victoire se sont succédés de nombreux échecs et évènement tragiques comme Le Massacre de Glencoe en 1692 (dont nous parlerons dans un autre post) ou la Bataille de Glenshiel en 1719.

En 1744, la figure la plus connue des soulèvements Jacobites apparaît. C’est le prince héritier Charles Edouard Stuart, connu comme “Bonnie Prince Charlie” ou comme le jeune prétendant. Il est bien décidé à récupérer le trône et l’honneur de ses ancêtres.

1745: Préparation de la bataille

Le 23 de juillet 1745, Bonnie Prince Charles, pose les pieds sur la terre Britannique depuis la France. Il n’avait que peu d’hommes avec lui et peu d’armes. Mais il ne tarda pas à rassembler des forces suffisantes à Glenfinnan pour marcher sur Edimbourg et sur l’Angleterre. Après avoir récupéré Edimbourg et le trône des Stuarts avec la victoire à Prestonpans, Charles était prêt pour envahir l’Angleterre. Mais cette décision n’a pas été bien acceptée par les forces Jacobites qui n’en voyait pas l’intérêt. D’autre part, les Français qui devaient envahir par le Sud l’Angleterre n’avaient toujours pas donné signe de vie et les troupes Anglaises rentraient des Flandres. Bien des raisons qui ont poussé les Écossais à faire demi-tour et à rentrer en Écosse depuis la frontière.

Une fois en Écosse, les troupes Jacobites continuèrent leur route jusqu’à Inverness. Et les vestes rouges prennent la même direction. C’est un virage que va prendre l’histoire ici. Les Jacobites sont épuisés des batailles et des jours de marche dans les vallées enneigées en plein hiver. Charles n’écoutait plus personne. Pas même son général qui refusait de se lancer dans une bataille frontale avec les forces du général de Cumberland (Anglais), mais préférait mener un guerre de rebellions localisées comme Robert the Bruce l’avait fait 4 siècles plus tôt. Mais Charles n’en a fait qu’à sa tête. La bataille est décidée et le lieu choisi par Charles pour le combat est loin d’être idéal : Le plateau de Culloden était marécageux à la sortie de l’hiver et n’a fait que ralentir les Highlanders qui s’embourbaient et avançaient avec difficulté.

La bataille

                                                             La Batalla de Culloden

C’est ainsi que le matin du mardi 15 Avril 1746, moins de 6000 soldats Jacobites, fatigués et affamés, se sont dirigés vers le plateau venteux de Drumossie, sur les terres de Culloden. Ils y ont attendu l’ennemi, espérant qu’il se montre. Mais rien. Les troupes Anglaises célébraient les 25 ans de leur général Cumberland.

À la mi-journée, Charles compris que personne ne viendrait se battre. Il décida alors d’amener la bataille jusqu’au général et que l’effet de surprise serait idéal pour attaquer le camps. Les troupes Jacobites prennent la route pour Nairn, près de 12 miles (20kms), et quelle erreur. Fatigués, affamés, les Écossais en ont trop. Trop froid, trop loin. L’élément de surprise était perdu et Murray décide alors d’ordonner de faire demi-tour jusqu’à Culloden.

À peine les soldats endormis sur le sol humide de la Culloden House que les nouvelles de l’ennemi approchant arrive. Les cornemuses sonnent et réveillent tous les soldats avec fureur et tous se mettent en marche jusqu’au front. Mercredi 16 avril 1746, la bataille est sur le point de commencer.

Les Jacobites se retrouvent face à 6600 soldats préparés, entraînés, armés jusqu’au dents. Les Jacobites peinaient à se défendre contre les baïonnettes Anglaises. Dans les 10 premières minutes de la bataille, les écossais ont déjà perdu 700 hommes.

Face à la déroute et avec les cavaliers de l’armée Anglaise qui entrent en jeu, le reste des hommes des Clans font demi-tour et fuient le champs de bataille. Le Prince Charles a également décidé de partir fissa. En moins d’une heure, la dernière et plus importante bataille nationale était terminée.

Le dénouement

Bonnie Prince Charlie

  Bonnie Prince Charlie

Les historiens estiment à 1500 le nombre de Jacobites tués sur le champs de bataille ou fuyant vers Inverness. Sur les 3500 faits prisonniers, 120 ont été pendus, 600 sont morts en prison, et 1000 ont été déportés.

Quant à Bonnie Prince Charlie, après avoir fui le champs de bataille, il prit la route de l’Ouest. Il réussi à passer jusque sur les Hébrides extérieures où il rencontra Flora MacDonald. Cette jeune femme de 24 ans l’aida à falsifier des documents et à se déguiser en servante. Flora et sa ‘servante’ irlandaise on pu être emmenées jusqu’à l’île de Skye où ils restèrent cachés jusqu’à ce que Charles trouve un bateau français sur le Loch Nam Uamh pour le rapatrier en France.

Les conséquences de cette défaite vont au delà des morts au champs de bataille. Suite à Culloden, le pouvoir Anglais inscrit dans la loi le Prohibition Act, avec pour but d’effacer toute trace de culture et d’identité des Clans de Highlands. Quelques exemples des choses prohibées sous le Prohibition Act :

  • Tous les chefs de Clans qui ont soutenu le jeune prétendant s’est vu enlever ses terres.
  • Abolition du système féodal des Clans
  • Est devenu illégal, punissable de la peine de mort :
    • Parler ou écrire Gaélique
    • Jouer de la Cornemuse
    • Porter des tissus Tartans
    • Ne pas être protestant
    • Porter une épée

Ces lois ont été abolies le 1er Juillet 1782. Cependant, plusieurs générations traumatisées ont vécu sans ces traditions écossaise, ce qui explique que certaines se soient perdues..

Culloden à notre époque

Aujourd’hui, Culloden est un petit village à 7 kms d’Inverness. Vous pouvez y trouver un mémorial ainsi que plusieurs pierres aux noms des clans qui se sont battus en 1746. Vous pouvez également visiter le visitor center où tout vous est expliqué sur ce chapitre important de l’histoire d’Écosse.

Nous pouvons vous organiser un séjour pour visiter le champs de bataille de Culloden ainsi que beaucoup d’autres sites fascinants. Contactez-nous pour plus d’information ou cliquez sur le lien pour accéder à notre site internet : https://ecossevoyage.com/visites-privees-en-francais/